Créer mon blog M'identifier

La formation d’assistante dentaire

Le 16 juillet 2016, 11:30 dans Humeurs 0

La formation est organisée en alternance dans le cadre d’un contrat de professionnalisation ou d’une période de professionnalisation. Il faut donc être embauché par un cabinet dentaire pour suivre la formation et obtenir le Titre d’assistante dentaire. La formation dure dix-huit mois et comprend un enseignement complet, à la fois théorique (en cours) et pratique (pièce à main droite dentaire).
Conditions d’admission

Pour suivre cette formation, le candidat doit :

    avoir 18 ans minimum,
    être titulaire, au minimum, du Brevet des Collèges ou du Diplôme National du Brevet ou justifier d’un niveau de formation V,
    être salarié d’un cabinet dentaire ou de stomatologie.

Coût de la formation

La formation est gratuite pour le salarié. Les frais de formation sont à la charge intégrale de l’employeur. Celui-ci peut, le plus souvent, bénéficier d’un financement par le biais de l’organisme paritaire collecteur agréé auprès duquel il cotise pour la formation professionnelle (OPCA-PL par exemple).
Début de la formation

La formation peut débuter à tout moment de l’année, le 1er jour de cours d’un module.
Organisation des études

La formation s’effectue en alternance sur 18 mois. La fréquence est en général d’un jour de cours par semaine.
Programme

La formation se compose de 15 modules (nouveau référentiel de juin 2011) :

    Introduction à la formation d’assistant(e) dentaire
    Communiquer avec les patients
    Désinfection, stérilisation
    Imagerie médicale
    Gestion de l’agenda de l’entreprise
    Organisation des rdv du praticien
    Le travail à 4 mains
    Assistance aux travaux prothétiques et orthodontiques
    Prophylaxie et hygiène bucco-dentaire
    Gestion des stocks
    Gestes et soins d’urgence
    L’assistant(e) dentaire au sein de son environnement professionnel
    Evaluation et prévention des risques au travail
    Créer et suivre un dossier patient
    Etablir et contrôler les dossiers de remboursement

Modalités d’évaluation

Les épreuves de validation des modules comportent pour la plupart :

    un écrit, sous forme de sujets courts ou QCM,
    un oral, sous forme de questions et/ou de pratique (mise en situation éventuelle).

Conditions d’obtention du titre

Pour être qualifié, il faut valider les 15 modules de formation, c’est à dire obtenir la moyenne à chaque épreuve de chaque module.
Se spécialiser : « Assistante dentaire mention complémentaire ODF »

Pour les assistantes dentaires qui souhaitent ensuite se spécialiser en Orthopédie-Dento-Faciale (ODF) afin d’exercer auprès d’un orthodontiste, il existe une formation complémentaire ODF de 100 heures. La mention complémentaire ODF se prépare dans le cadre de la formation continue.

voir les détails:http://www.dentaltools.fr/

le manque de clareté et de transparence dans le domaine de la santé dentaire

Le 30 juin 2016, 10:09 dans Humeurs 0

Présentement, le manque de clareté et de transparence dans le domaine de la santé dentaire au Québec est l’une des principale cause qui provoque la réduction flagrante de la croyance du consommateur en l’usage des services de leur clinique dentaire.

Il n’y a pas de gagnant. Les 2 côtés ont autant raison.

D’un côté, vous avez le centre spécialiste incluant plusieurs experts dans divers domaines qui permet à la clinique d’offrir des services spécifiques. De l’autre, vous avez les consommateurs qui, aujourd’hui, se séparent en 2 lots : ceux avec et ceux sans assurance.

Le centre possède de l’équipement à la fine pointe de la technologie, des experts diplômés offrant toutes leurs connaissances, l’usage de matériaux de façon constante qui nécessite un renouvellement des ressources fréquent. Tout ça coûte cher et c’est le consommateur qui doit naturellement le payer. (C’est normal car, sinon, les soins dentaires devraient faire partie des services de santé publique. Les gens semblent avoir oublier que, même au Québec, la santé dentaire et au privé et non pas au publique. Ce ne sont pas des hopitaux ou des cliniques soutenu par le gouvernement.)

De l’autre côté, vous avez le travailleur qui gagne un montant plus ou moins fix selon la stabilité de leur(s) emploi(s) qui n’a pas toujours accès à des assurances pour l’assister ou même le pousser à faire un suivi de sa santé dentaire. Il ne peut même pas avoir une idée partielle de ce qui l’attend. Tout ça lui parrait comme “un endroit où on y va pour flaubé beaucoup d’argent”.

Les gens ont la même réaction quand ils vont voir leur dentiste pour un problème nouvellement survenu que lorsqu’il se font prescrire, après un visite à la clinique, un médicament qui n’est couvert par aucune assurance auxquels ces gens ont droit.

La santé dentaire est comme une forteresse offrant “protection et soins” contre un enemie que seuls eux connaissent bien où nous devons payer un droit de passage juste pour entrer sous cette protection.

Je ne travaille pas dans le domaine de la santé dentaire ni même dans la santé en général, mais je trouve celà déplorable que des gens qui se disent experts et qui ont autant de connaissances ne soient pas capable de donner des estimations selon des informations fournis par la clientèle. La fameuse raison “Le cas est différent d’une personne à une autre” n’est en fait pas une raison valable car tous les métiers professionnels fonctionnant sur un taux horaire devrais utiliser cette raison.

Dependez la même chose lorsque vous communiquez avec un centre dentaire et la meilleure réponse que vous allez recevoir c’est “Prennez rendez-vous pour un examen et nous pourrons estimer un coût pour votre problème”.

La seule différence entre les 2 domaines pour la production d’estimation : La personne ou le représentant qui fait appel à l’infographiste n’aura pas d’impact sur sa vie ou sur sa santé s’il venait qu’à attendre d’avantage avant de choisir s’il prend ou non le service. Par contre, une personne qui a besoin d’un ou plusieurs services d’une clinique dentaire ne peut pas attendre ou il pourrait y avoir des répercutions grave sur sa vie et sa santé. C’est exactement LÀ que les spécialistes (ou les propriétaire des cliniques) de la santé dentaire s’enrichissent au détriment du consommateur.

Si vous êtes une de ces personnes qui gèrent une clinique dentaire, laissez moi mettre cette situation à l’envers afin que vous puissiez comprendre le consommateur :
Prennez tous les infographiste, pigistes, graphiste, boîtes graphistes, programmeurs ou autres entreprises et individus produisant TOUS vos documents promotionnels, tous vos sites webs, tous vos documents et même votre papeterie. (Bref, sans nous, il y a de forte chance que vous n’auriez pas l’image que vous avez présentement. Vous n’auriez même pas votre enseigne!)Si tous ces gens vennaient à ne donner aucune estimation sans, avant, prendre un rendez-vous de plusieurs heures à un taux horaire allant de 50$ à 200$ de l’heure (variant le type, l’expérience et la grandeur de l’entreprise), comment veriez-vous nos services? Si vous pensez “l’entreprise ne coûtent pas aussi chers qu’un clinique dentaire”, dites vous que vous avez peut-être raison ou tord selon l’entreprise. (Par exemple, un imprimerie avec des presses, on parle de plusieurs millions de dollars d’équipement. Une boîte graphique, environ 15,000$ par employés tous les 2-3 ans pour tous les logiciels, les outils informatiques, les services externes et le matériel de bureau. je ne parle pas de salaire encore ou de code ISO ou toutes autres variables du genre.)

Il existe un type de service que l’on retrouve chez beaucoup de spécialistes, mais (presque) jamais chez les spécialistes des dents et il s’agit de “L’évaluation et l’estimation gratuite”. Si vous pensez que nous perdons de l’argent pour tous les heures que nous mettons à préparer, calculer et analyser chacune des demandes d’estimation sans compter le temps que nous prennons avec le client potentiel, dites vous que nous le reprennons des clients existant en ajustant nos tarifs pour balancer l’équation.

Plus de transparence face au client est la première et la seule chose qui est nécessaire de la part du monde de la santé dentaire. Tant que ce ne sera pas le cas, les consommateurs auront tous les droits d’affirmer que les “dentistes” (si vous me permettez le généralisme) exploitent l’ignorance de leur clientèle.

turbine dentaire bague rouge
taille plâtre prothese dentaire

Qu’est-ce que le traitement autoclave dentaire?

L’examen-nettoyage dentaire comme comparaison

Le 24 juin 2016, 06:11 dans Humeurs 0

Il en est de même pour les fameux “examen-nettoyage avec radiographie” qui sont souvent le principal point de comparaison entre deux pratiques dentaires. Un adolescent n’aura pas les mêmes besoins qu’une personne adulte ayant un vécu dentaire lourd accompagné de problèmes parodontaux sévères. Le “nettoyage” de l’ado peut prendre quelques minutes avec une hygiéniste dentaire et une simple radiographie panoramique peut donner toute l’information nécessaire. À l’opposé, le détartrage profond requis par la condition dentaire de l’adulte peut nécessiter plusieurs sessions avec le dentiste (en plus de l’hygiéniste dentaire) et une série de radiographie complète pour couvrir en détail toutes les régions de la bouche. Ces deux interventions ne représentent évidemment pas le même coût. Comment faire comprendre ces subtilités au consommateur simplement en annonçant un “prix” pour une catégorie d’acte? Plusieurs autres exemples abondent; prothèses dentaires, restaurations, traitement de canal, etc.

Certaines procédures dentaires sont simples, mais d’autres sont complexes et même si complexes que plusieurs praticiens vont refuser de s’aventurer à les faire. Cependant, les dentistes qui acceptent de les faire peuvent demander des honoraires plus élevés à cause de leur expérience et expertise particulière pour exécuter ce genre de travaux. Le patient qui ne fait que comparer le coût pour une procédure “générique” peut ne pas apprécier la complexité de son cas. Il en est de même pour des procédures diverses dans les autres domaines de la dentisterie comme la prosthodontie, la parodontie, l’orthodontie et la chirurgie maxillo-faciale.

En tant que spécialistes en orthodontie, des patients nous demandent parfois notre opinion pour les aider à “comparer” et comprendre différents plans de traitement proposés par des dentistes même si nous ne faisons pas le genre de travail qui leur est proposé. En apparence, pour les patients, ces plans de traitements semblent identiques mais une évaluation plus poussée révèle la plupart du temps des variations importantes pouvant expliquer la différence de coût entre deux praticiens (le type de prothèse, les matériaux utilisés, etc.).

Est-ce à dire qu’il n’y a jamais d’abus? Non car, comme dans tout domaine où les gens sont libres de déterminer la valeur de leurs services, il est possible qu’il y ait des exagérations.

produits connexes:
matériel chirurgie dentaire
matériel laboratoire dentaire

Voir la suite ≫